Reviens à Brehat, le roman de Patricia LE GARF Rotating Header Image

L’auteur

Qui suis-je ?

Originaire de Franche-Comté, mon itinéraire professionnel surprend souvent. Tour à tour policier à Paris,      responsable restauration à Vesoul, professeur d’hôtellerie-restauration à Poligny, conseillère en formation continue puis principale adjointe à Vesoul… Au final, ces univers m’enrichissent pour donner naissance à des lieux, des personnages….

Et l’écriture ?

Enfant et adolescente, j’écrivais assez facilement sans penser aller plus loin ; pour moi, tout nouveau devoir de rédaction était bonheur de pouvoir poser des idées, inventer des intrigues. Puis en 1989, âgée de 29 ans, j’ai participé au concours littéraire hôtelier « Hobart-hôtels Concorde » sur le thème « dis-moi dans quel hôtel tu dors, dis-moi dans quel restaurant tu manges, je te dirai qui tu es » ; j’ai remporté le 1er prix après une ultime soutenance devant un jury composé de professionnels de l’hôtellerie-restauration, du critique gastronomique Michel Piot et de l’actrice Nicole Courcel. Mais de là à imaginer écrire un roman, non !

J’ai toutefois oublié le bien-être intérieur qui m’animait lorsque je me lançais sur des chemins inconnus avec les mots pour compagnons. Mais la maladie était là pour me rappeler à l’ordre (en savoir plus).

Et ce roman ?

Je vais régulièrement en Bretagne, affectionnant cette région, comme beaucoup de personnes d’ailleurs. Il y règne un vent de mystère qui s’empare de vous, vous ennivre sans jamais vous lâcher. Peut-être que mon grand-père paternel qui a vu le jour à Lorient (d’où mon nom breton ! ) y est aussi pour quelque chose d’une certaine façon !
Pour Bréhat, j’ai eu le privilège d’y passer deux étés chez des amis. En 2002, par une matinée ensoleillée, je me suis levée n’ayant comme unique but que celui de coucher l’histoire qui s’imposait d’elle-même dans mon esprit. Nuit et jour… Malheureusement, la maladie m’a séparée un temps de ce besoin d’écrire pour m’y ramener d’une manière encore plus tenace. Et je dois admettre que ce temps m’a fortifiée pour livrer une forme plus enrichie de « Reviens à Bréhat ».

 D’autres projets ?

La suite de mon 1er livre sur la fibromyalgie (informations sur le 1er ici). Il s’agit d’un énorme travail par thème qui repose sur la présentation des thérapies suivies – par d’autres et certaines que j’ai expérimentées – et la compilation d’informations que diverses personnes m’ont envoyées.
Un petit roman noir sur le thème du suicide.
Un livre pour enfants.

Et quelques autres dont il est prématuré d’en parler.

L’organisation d’une soirée animée pour recueillir des fonds pour l’association Partage de SEns.